· 

#1 des coffres-forts, des tire-bouchons, des laissez-passer, des chefs-d’œuvre...

Nous y voilà !

Le traditionnel calendrier de l’Avent fait son apparition, dévoilant progressivement, au fil des jours de ce mois de décembre, ses surprises.

Sur le même principe, je vous propose de découvrir, chaque jour, une petite « douceur orthographique » qui devrait permettre à tout un chacun de s’affranchir de certaines difficultés qui nous empoisonnent trop souvent l’écriture.

 

 

#1 des coffres-forts, des tire-bouchons, des laissez-passer, des chefs-d’œuvre...

 

Le pluriel des noms composés fait partie des règles les plus redoutées.

 

Pour y voir plus clair, voici ce qu’il faut principalement savoir :

 

Seuls les noms et adjectifs prennent la marque du pluriel
=> des choux-fleurs = nom + nom
      des coffres-forts = nom + adjectif
      des beaux-frères = adjectif + nom

 

Les verbes et mots invariables (adverbes, prépositions, préfixe en -i ou -o) restent invariables
=> des tire-bouchons = verbe + nom
      des laissez-passer = verbe + verbe
      des arrière-boutiques = adverbe + nom
      des en-têtes = préposition + nom
      des micro-ondes = préfixe en -o + nom
     
C’est facile, hein ?

 

Mais alors pourquoi écrit-on des chefs-d’œuvre sans s à œuvre ?

 

Simplement parce que le nom est précédé d’une préposition, ce qui le rend invariable
=> des chefs-d’œuvre = nom + préposition (de) + nom (invariable)
      des arcs-en-ciel = nom + préposition (en) + nom (invariable)

 

Voilà ! C’est fini...pour aujourd’hui !

NB. Le pluriel des adjectifs de couleur composés fera l’objet d’une autre « douceur orthographique » ...

Écrire commentaire

Commentaires: 0