· 

#17 "Tout" ou" toute" émue, stressée, habillée, honteuse ?

 

 

Voilà des questions que nous ne nous posons pas trop à l’oral. En revanche, lorsqu’il s’agit de passer à l’écrit, le doute, voire l’ignorance, s’installe.

 

Cette hésitation est d’autant plus légitime que l’on se trouve devant un cas remettant en cause la définition même de l’adverbe 😲

 

En effet, "tout" est adverbe lorsqu’il signifie "très, entièrement, vraiment, complètement"
(ex. : Il [Elle] est très ému[e]. / Ils [Elles] sont complètement stressé[e]s.).

 

Or, un adverbe est par définition « un mot invariable ajoutant une détermination à un verbe, un adjectif, un autre adverbe… ».

 

Sauf que, dans le cas qui nous intéresse :

 

1. « Tout » est bien invariable devant un adjectif masculin, ou féminin commençant par une voyelle.

Exemple : Il (elle) est très ému(e). => Il (elle) est tout ému(e).

 

2. MAIS IL S’ACCORDE en genre et en nombre devant un adjectif féminin commençant par une consonne 😵

Exemple : Elles sont complètement stressées. => Elles sont toutes stressée.

 

 Alors là ! c’est le pompon !!!!  

 

 

Et la difficulté ne s’arrête pas là car vient s’y ajouter le cas de l’adverbe « tout » devant un adjectif féminin commençant par un h 😰

  

Allez ! On respire un grand coup et on y croit… 💪 

 

Il y a deux cas de figure : soit l’adjectif féminin en question commence par un h muet, soit il commence par un h aspiré.

 

À ce stade, il me paraît nécessaire de répondre à la question suivante :

Comme le h ne se prononce jamais en début de mot, comment savoir si l’on a affaire à un h muet ou aspiré ?

 

Réponse :

L’astuce consiste à employer un nom de la même famille précédé des articles le ou la.

Si l’on doit transformer cet article en l’ (élision*), il s’agit d’un h muet (ex. : honnête => l’honnêteté).

Si l’article le ou la reste entier, il s’agit d’un h aspiré (ex. honteuse => la honte).

 

Bien ! le dénouement est proche… 

 

Une fois que l’on sait à quel h on a affaire, c’est très simple et très logique 😂

 

A. Devant un adjectif féminin commençant par un h muet, « tout » reste invariable (comme si le h n’existait pas et que, par conséquent, "tout" se retrouvait devant une voyelle [on en revient au 1.]).

Exemple : Mes amies ont sauté tout habillées (h muet car on dit l’habit) dans la piscine.

 

B. Devant un adjectif féminin commençant par un h aspiré, « tout » s’accorde (comme s’il se retrouvait devant n’importe quelle consonne [on en revient au 2.]).

Exemple : Les fillettes étaient toutes honteuses (h aspiré car on dit la honte).

 

Ah ! Cette règle ! mélange d’incohérence et de logique… J’adoooore ! 😊

 

Eh bien, j’espère que ça vous a plu ?

 

Sur ce, je vous dis à demain pour une nouvelle "douceur orthographique" 😉

 

 *L’élision est l’effacement de la dernière voyelle d’un mot devant une autre voyelle (le signe de cette élision étant l’apostrophe) pour éviter un hiatus (un hiatus est la rencontre de deux voyelles prononcées, à l'intérieur d'un mot [ex. rer], ou entre deux mots énoncés sans pause [ex. il a été]).

L’élision se produit également devant une voyelle précédée d'un h muet.

Écrire commentaire

Commentaires: 0