· 

"après qu’il soit parti" ou "après qu’il est parti" ?

 ⚠️ Avertissement

Autant vous le dire tout de suite, ce qui va suivre risque d’en choquer plus d’un(e).

 

 

Nombre d’entre vous se demandent sûrement pourquoi une telle question, tant la réponse semble évidente.

« Après qu’il est parti ? Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire ça ! » 😳

 

Et c’est bien là tout le problème !

 

En effet, si "avant que", qui exprime une antériorité dans le temps, est bien toujours suivi du subjonctif (avant qu’il soit parti), la formule "après que", qui exprime elle une postériorité dans le temps, doit être suivi de l’indicatif (après qu’il est parti).

« Mais pourquoi ? C’est illogique, et en plus c’est moche !!! » 🤢

 

Bon d’accord, ça n’est pas très agréable à l’oreille. En revanche, c’est très logique grammaticalement parlant.

 

Démonstration 🤓

 

L’indicatif est le mode qui exprime une action réelle (un fait accompli ou envisagé comme tel).

 

Le subjonctif, quant à lui, exprime une action incertaine (une volonté, une crainte, une éventualité, un doute…).

 

Donc, si l’on dit : On a tout rangé avant qu’il soit parti.
                            => cela veut dire qu’il n’était pas encore parti lorsque nous avons tout rangé.
                            => L’action de partir n’était à ce moment-là pas réalisée, pas réelle, donc incertaine.
                            => C’est du subjonctif.

 

En revanche, si l’on dit : On a tout rangé après qu’il est parti
                                       => cela veut dire qu’il était déjà parti lorsque nous avons tout rangé.
                                       => L’action de partir à ce moment-là était bien réalisée, donc réelle.
                                       => C’est de l’indicatif.

 

Tout devient plus clair, non ?

 

Cela étant, on n’a pas toujours le temps d’analyser la situation de la sorte, et il n’est pas exclu que le doute s’installe au moment de choisir entre l’indicatif et le subjonctif. 

 

C’est la raison pour laquelle je vais vous donner une astuce bien utile qui vous permettra de ne plus hésiter.

 

Remplacez mentalement "après que" par "dès que"
(qui indique également une postériorité dans le temps)
et vous verrez que comme par magie, l’indicatif s’impose.

 

Exemple : Elle est allée se coucher dès qu’elle est rentrée.
                => Elle est allée se coucher après qu’elle est rentrée (et non après qu’elle soit rentrée).

                La route était glissante dès qu’il avait plu.
                => La route était glissante après qu’il avait plu (et non après qu’il ait plu).

                Elles ont pris un taxi dès qu’elles sont descendues de l’avion.
                => Elles ont pris un taxi après qu’elles sont descendues de l’avion
                      (et non après qu’elles soient descendues de l’avion).

                Nous nous sommes réconciliés dès que nous nous sommes retrouvés.
                => Nous nous sommes réconciliés après que nous nous sommes retrouvés
                      (et non après que nous nous soyons retrouvés).

 

Vous voyez, c’est magique, ça marche à tous les coups ! 😉

Alors ne faites plus la faute et partagez sans modération cette petite "pépite orthographique" !  💎 

 

 Retrouvez plein d'autres astuces dans mon ouvrage Mes 100 astuces en orthographe  😉

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    MacadamArabella (mercredi, 22 mai 2019 09:14)

    6

  • #2

    Hachon (mardi, 09 mars 2021 14:03)

    Pas d'accord du tout avec tout ça. Je me demande d'qailleurs qui a, un jour, décidé ça. A l'école, nous avons tous appris le contraire de ce que vous dites.
    Par exemple, nous n'avons jamais appris devoir dire "nous nous sommes réconciliés après que nous nous sommes retrouvés" mais plutôt nous nous sommes réconciliés après que nous nous soyons retrouvés".
    En quelle année et surtout qui a décidé ce que vous dites?. Merci pour la réponse.

  • #3

    La Plume du Renard (mardi, 16 mars 2021 08:02)

    Bonjour Hachon,

    Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord, toujours est-il que c’est la règle :

    Larousse : « Après que se construit avec l’indicatif ou le conditionnel (et non avec le subjonctif)… En effet, après que annonce un fait accompli, passé. »
    Le Robert : « La règle veut que la locution après que soit suivie de l’indicatif. L’emploi très fréquent du subjonctif, par analogie avec avant que, est à éviter. »
    Académie française : « À la différence de avant que, qui implique une notion d’éventualité, après que, marquant que l’on considère le fait comme accompli, introduit une subordonnée dont le verbe doit être mis à l’indicatif. »

    Bonne journée